Qui sommes-nous

C’est à Aubagne patrie de Pagnol , dans une bâtisse du début du XIX ème siècle, que Louis SICARD créa sa première cigale en Faïence en 1895. Ses fils, Georges et Théo, lui succédèrent jusqu’à leur retraite.

C’est en 1972, que Sylvette et Raymond AMY santonniers depuis 1966, associèrent leur nom à celui de l’illustre famille en reprenant l’activité de la faïencerie guidés par Théo et Georges.

Aujourd’hui encore, Florence AMY (fille de Raymond et Sylvette), continue la confection de Santons Sylvette AMY et perpétue suivant la tradition des créations de Louis SICARD, cigales, Semis, Bouillabaisse,...
L’une des dernières cheminées des fours à bois, qui autre fois étaient si nombreuses à percer le ciel d’Aubagne, règne encore sur l’atelier ou presque rien n’a changé… Au dessus de la porte veille une cigale, attentive et fidèle, posée par Louis SICARD.

Savoir Faire

Faience Louis SicardNous sélectionnons soigneusement nos argiles blanches, ville célèbre pour sa porcelaine.

Nous utilisons plusieurs méthodes entièrement manuelles :

Le coulage :
terre liquide qui est versée dans des moules en plâtre épousant les reliefs, gardien de l’empreinte originale de la forme SICARD. Les pièces sont ensuite démoulées, ébarbées et retouchées.

Pour notre vaisselle, c’est l’ancienne technique de l’estampage
qui est utilisée : c’est sur des tours à pied datant du début du XIX ème siècle, qu’une galette de terre est déposée sur une forme en plâtre, pour en reproduire le relief au tournage.

Une fois retouchées les pièces sont mises à
sécher avant une première cuisson à 1040°.

La pièce issue de cette première cuisson, 
" LE BISCUIT ", est décorée avec des oxydes en respectant les décors mis au point par Louis Sicard.
Chaque pièce signée est la preuve de l’authenticité, d’origine et de qualité.

On procède ensuite à l’émaillage qui nécessite une retouche manuelle. Pour certains décors, la fabrication se termine par une cuisson à 960°.

 


Santons Sylvette AmyChaque création est reproduite grâce à un moule en plâtre qui restitue fidèlement l’œuvre originale.

L’argile est d’abord appliquée à la main dans le moule
. Cette opération s’appelle l’estampage. Les deux parties du moule sont ensuite pressées l’une contre l’autre. Lors du pressage, l’argile en surplus est chassée à l’extérieur du moule. Après ouverture, on procède à l’ébarbage où l’on corrige les imperfections liées au démoulage.

Les pièces sèchent à l’air libre avant d’être cuite dans les fours à 1000° pendant 9 heures. Après refroidissement les santons en biscuit sont décorés à la main à l’aide de pinceaux très fins permettant d’affiner les expressions des visages et des tenues vestimentaires.

Quand il s’agit de santons habillés les tissus sont d’abord découpés à l’aide de patrons et sont ensuite piqués pour confectionner les costumes.
Chaque santon est habillé individuellement.


AccueilAccueil

Retrouvez-nous sur Facebook

Nouveaux produits

No new products at this time